Après un an d’absence…


L’autre jour, mon cher et tendre me dit « tiens au fait, tu ne mets plus à jour ton blog ? ». « Mon quoi ? », lui réponds-je , je souvenant du même coup qu’en effet, j’avais commencé à écrire notre aventure sur le don d’ovocytes il y a quelques mois. Et qu’en effet, je n’y ai plus écrit une ligne depuis des lustres, laissant peut-être quelques lectrices et lecteurs dans l’expectative par rapport à notre parcours.

Alors déjà, pour donner des nouvelles, j’ai donné naissance à une merveilleuse petite fille en août 2012. Oui, ce fameux test positif dont j’ai parlé il y a plus d’une année, et sur lequel j’ai laissé ce blog sur une note presque finale, s’est transformé en un miracle enfin réalisé, une nouvelle vie qui a bouleversé la mienne bien au-delà de ce que j’aurais pu penser, mais surtout qui m’a donné la chance de devenir mère. De ces deux embryons implantés à Madrid en novembre 2011, une petite existence a fait son nid en mon sein, a mis son nez dehors après neuf mois d’une grossesse sans gros accrocs pour chambouler ma vie et à peu près tout ce que j’en savais.

Pourquoi ne pas l’avoir écrit, dit avant ?

Sans doute avais-je besoin de me protéger, de m’enfermer dans une bulle durant cette gestation. Sans doute une trop grande peur de l’échec, de devoir annoncer un jour ou l’autre une autre fausse couche, de devoir encore « repasser par la case départ ».

Je ne suis pas restée passive pour autant; durant cette grossesse, et bien entendu après la naissance, j’ai découvert un monde nouveau pour moi : celui de la parentalité, de la naissance douce, du parentage proximal, de la puericulture en général. Un monde auquel je ne m’étais jamais intéressée, tout simplement parce qu’il ne me touchait pas. Et c’est de celà que j’ai envie de parler, d’écrire, aujourd’hui, et non plus du difficile chemin qui m’y a menée.

J’espère arriver désormais à reprendre un peu l’écriture de ce blog, mais justement de parler de sujets qui me sont plus proches en ce moment. J’ai commencé à écrire ce blog « à reculons », à savoir que souvent j’écrivais son contenu bien après que les évènements ne se soient produits, changeant au besoin la date de publication. J’ai envie maintenant de vivre le présent (voire d’envisager le futur) et de ne pas me concentrer sur le passé — non pour le nier, mais parce qu’une page s’est tournée.

Et le don, dans tout ça, je l’oublie ?

Non je ne l’oublie pas, comment le pourrais-je ? Sans le don je ne serais pas celle que je suis aujourd’hui. J’en reparlerai sûrement, mais toute cette aventure m’a profondément, complètement changée, à un point que je n’aurais pu imaginer. C’est le plus beau cadeau que j’aie reçu dans ma vie, ma fille est mon Rayon de Soleil et c’est d’ailleurs comme ça que  je l’appellerai désormais dans ce blog. Etrangement, le fait qu’elle soit issue d’un don est devenu presque anecdotique. Depuis la première échographie, elle est indiscutablement et définitivement ma fille, sans aucun doute possible.

Me ressemble-t-elle ?

Je ne sais pas. La famille — qui n’est donc pas au courant de notre démarche de don pour le moment — nous trouve plein de ressemblances physiques. Elle aurait mon nez, mon menton… personnellement, je ne recherche pas ces similitudes même si parfois je me demande en quoi les neuf mois dans mon ventre ont façonné ce petit être, et en quoi ce qu’elle est aujourd’hui est issu de la génétique ou non. Mais une chose est sûre : je n’ai aucun regret, je recommencerais mille fois s’il le fallait. Elle ne serait pas plus ma fille si elle était issue de mes propres ovocytes, je ne l’aimerais pas plus, et peut-être même que je mesurerais moins la chance inouïe que j’ai de l’avoir.

Merci ma donneuse, merci la science, merci la vie !

Publicités

7 commentaires

  1. Bonsoir

    Alors je suis une lectrice qui était restée dans le vide, de ton vide.
    Ayant même fini par retiré ton blog en référence dans mon blog.
    Car je venais souvent par chez toi, et jamais aucun nouveau message.

    ALors là, j’en profite pour te féliciter pour ce Rayon de Soleil qui est arrivée dans votre vie pendant cet été 2012.
    Mes deux petits sont nés eux, au mois de juillet 2012………..

    Je suis bien contente d’avoir de vos nouvelles et quelles nouvelles, la naissance d’une petite bébée.

    A bientôt peut-être.

    je reviendrais par ici, pour lire vos aventures de maman. Je remet donc votre blog en référence dans le mien.

  2. Merci pour ce commentaire, j’essaierai d’être un peu plus présente.

    Pour mes expériences de maman, j’ai commencé un nouveau blog (eh oui), détaché de celui-ci car finalement il n’a plus de lien avec la PMA et le don d’ovocytes. Je peux en transmettre l’adresse par e-mail, car je ne veux pas forcément que les liens entre les deux soient faits, vu que pour le moment ma famille et mes proches ne sont pas au courant de notre don d’ovocytes.

    Mais je continuerai à publier de temps en temps ici sur certains sujets qui me tiennent à coeur.

  3. Bonjour et merci pour ce très beau témoignage…
    En parcours, c’est très agréable de lire ce récit plein d’émotions, vécu de l’intérieur. Ce n’est pas la première fois que je lis que les personnes extérieures trouvent des ressemblances et d’ailleurs elles risquent de s’accentuer par mimétisme avec le temps également. J’ai lu par ailleurs que sur le plan « environnemental » ça ne sert à rien de créer de perturbation qui n’ont souvent pas lieu d’être. Bonne continuation avec ton rayon de soleil.

  4. Je vis ce meme dilemme que vous decriviez en 2011 (j ai 39 ans aujourd hui et moi aussi j ai trop attendu; je ne m arreterai pas sur mon insuffisance ovarienne, proche de celle qui vous a frappee) sur la portee philosophique du don d ovocyte. Et en vous lisant en 2013 (pourquoi diable ne pas avoir ecrit plus tot ???) je n ai plus aucun doute sur ce que je dois faire a present. Merci de m avoir donne envie de me lancer. Je vais moi aussi me rendre a Madrid, dans la clinique IVI qui m a ete conseillee par une autre amie qui est passee par ces memes epreuves.
    Tous mes voeux de bonheur parental.

    • Bonjour Serena,

      Je ne suis pas très active sur ce blog (manque de temps malheureusement, un bébé et un job à 100% !) mais je vous remercie pour votre commentaire et je vous souhaite un beau parcours. Je suis heureuse d’avoir pu vous aider à vous lancer, c’était un peu le but du blog (celui-là et de pouvoir faire lire à ma fille mes questionnements) et je vous souhaite tout le bonheur possible ! Je ne connais pas la clinique IVI à Madrid, mais c’est une très belle ville et je vous invite à profiter aussi de la ville une fois que vous vous y rendrez. Mon projet actuel est d’y retourner dans quelques mois, histoire peut-être de pouvoir agrandir la petite famille 🙂

  5. Bonjour
    Félicitation pour votre bout de choux. je suis dans votre cas, diagnostiquée ménopausée à 35 ans je dois m’orienter vers une FIV avec don d’ovocyte. Nous commencons pour le moment les étapes en France mais je pense que je n’aurai pas le courage d’attendre et m’orienterait vers l’étranger. Est ce qu’il vous serait possible de m’indiquer le nom de votre clinique à madrid ?
    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s