L’aventure débute vraiment


J’ai été un peu silencieuse ces quelques dernières semaines, mais cela ne signifie pas que les choses n’ont pas avancé : bien au contraire !

Et plus les évènements se précisent, et plus, étrangement, je me sens sereine avec les décisions qui ont été prises.

Mais récapitulons; j’ai évoqué longuement mes interrogations sur la donneuse, et j’ai donc transmis à la clinique sélectionnée mes « préférences » si j’ose dire. La clinique sur laquelle j’ai fait mon choix prend ces préférences en compte, contrairement à d’autres cliniques en Espagne, et même si je n’ai de toute façon aucune garantie que le personnel de la clinique a bien suivi mes « demandes » (je met entre «  » car c’étaient des souhaits et non des exigences), cela m’a rassurée.

Mi-octobre, la clinique m’a proposé une donneuse potentielle. J’ai obtenu plus de renseignements que ce que donnent la plupart des cliniques espagnoles : alors que la plupart se contentent de donner l’âge et le groupe sanguin de la donneuse, j’ai pour ma part en plus des informations quand à la couleur de ses yeux, de ses cheveux, de sa taille et du fait qu’elle est étudiante. C’est toujours pas grand-chose, en tous cas rien qui ne permette de lever l’anonymat, mais c’est toujours un peu plus que le « standard » espagnol. La donneuse me semble parfaite en tous points, à l’exception de la couleur des cheveux, qui ne correspond ni à la mienne, ni à celle de mon ami. Elle a aussi un groupe sanguin différent du mien, mais vu que je suis A-, groupe relativement peu courant, je ne m’attendais pas à ce que la clinique trouve une donneuse du même groupe sanguin (cela aurait probablement compliqué les recherches).

Aussi s’en est ensuivi un long week-end de réflexion pour savoir si nous allions aller de l’avant avec cette donneuse-ci — là encore la clinique fait figure d’exception puisqu’il est possible de refuser une donneuse et de demander à la clinique d’en chercher une autre. Nous avons décidé d’accepter ce choix, partant du principe que si la clinique estime que c’est un bon « match », il faut que nous lui fassions confiance.

A partir de là, les choses vont aller très vite, même si je trouve encore que cela va trop lentement : je commence pour ma part mon traitement, qui vise à favoriser les conditions du transfert et à synchroniser mon cycle sur celui de la donneuse,  le 31 octobre,  et la ponction de la donneuse est prévue dans les alentours du 21 novembre, c’est-à-dire quasiment deux mois après avoir pris mon tout premier contact avec la clinique. J’ai pu acheter mes médicaments en France avec l’ordonnance de la clinique — et heureusement car le prix des médicaments passe du simple au double en Suisse !

Pour les billets d’avion et la réservation de l’hôtel,on attendra un peu le dernier moment, car la date de la ponction est une estimation; elle peut très bien se produire un peu avant ou après, à 1-2 jours près. Et à partir de là, la grande aventure commencera… pour nous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s